Une sortie "à l'arrache"

L'idée venait de Froggy : pourquoi ne pas se faire une sortie avec les gens qui le souhaitent, sur l'Ile de Ré, dans 2 jours ?


Personnellement de part ma formation (ou déformation), je n’ai jamais été enclin à partir sans que tout soit cadré, c’est certainement pour cela que je roule en allemande d’ailleurs…

Bon, aller, bingo ! c’est décidé, mais c’est avec un petit sourire en coin, (je l’avoue), que je décide de faire partie du groupe qui va se lancer à l’assaut de cette perle de l’atlantique. Le rendez-vous est donc donné aux volontaires deux jours plus tard sur un parking de la RN11. Le ciel est sombre, et pourtant seuls des cabriolets ont répondu présents ! Les anglophones roulent « à l’anglaise » laissant les gouttes de pluie leur laver le visage, pour ma part, le chien étant fragile des oreilles, j’ai décidé de rouler capoté (bon ok, l’excuse est facile).


Au fur et à mesure de notre progression en convoi vers la mer, le ciel se dégage, laissant place à un soleil resplendissant. Petit arrêt technique, au pied du pont, et après un court conciliabule, c’est décidé, nous partons pour rejoindre la partie la plus éloignée soit ARS en RÉ. Là, un habitué du groupe nous propose de nous restaurer dans une cabane de pêcheur transformée en restaurant. La vue est superbe, les crustacés y sont excellents. Merci Patrick !


Alors que nous sommes repus, un autochtone connu du club, nous rejoint et nous propose, en cette journée du patrimoine, de visiter les restes d’un camp Allemand datant de la seconde guerre mondiale, curiosité sise à proximité. Selon lui, les restes d’un immense bunker abritant en son temps un télémètre, y trône. C’est vendu ! le convoi se dirige maintenant vers ce vestige historique.


Après une progression digne « des aventuriers de l’arche perdue », nous découvrons le monstre au détour d’un sentier. Le temps ne semble pas avoir eu de prise sur lui, et nous restons tous sans voix, (et ce malgré des tags idiots), tellement sa prestance impressionne.


De retour sur l’asphalte chauffé par cette belle journée, nous constatons avec inquiétude que le ciel se noircit au dessus de nos têtes. Mais non, finalement ce ne sera pas pour nous ! Force est de reconnaître qu’il me faut revenir sur 56 ans d’éducation et de déformation professionnelle, car oui, partir une journée « à l’arrache » sans aucun but, c’est finalement tout simplement génial …. Merci Froggy !


Auteur du jour : PAT MRE

4 vues