2ème Route des Châteaux

AutoMoto Classic de l’Ouest, Route des Châteaux… autant de noms qui ne vous parlent peut-­être pas… normal, l’association n’a qu’un an et demi, l’évènement fêtait, dimanche 19 mars 2017, sa deuxième édition.


Et pourtant : 40 équipages en 2016, 60 en 2017, +150% entre les 2 éditions. Retour sur un dimanche-­pas-­très-­bleu mais un dimanche heureux…


L’origine ? Une jeune association niortaise (Niort, les Deux Sèvres, le fromage de chèvre, m’voyez ?) qui voit dans l’offre locale en rallyes pour véhicules anciens 2 catégories qui ne la satisfont pas pleinement : entre le gros de rallye de régul’ FFSA et la petite balade, rien. Il y a donc un créneau de libre : le rallye touristico-­technique.


La Route des Châteaux est née : 25€ d’engagement, un vrai road-­book avec tous plein de modes de navigation, mais 2 catégories selon le niveau de l’équipage et selon ce qu’il aspire à faire, des contrôles de passage à relever, pas de chrono, pas de classement, le tout sur fond de routes de campagne sinueuses à souhait et de châteaux en plus ou moins bon état.


Résultat ? Alors que la limite d’engagés était à 50, ce chiffre a été atteint près d’un mois avant l’évènement, une augmentation à 60 ne suffira pas à satisfaire tous les demandeurs.

Au sein du plateau, on trouvait de tout. En effet, l’organisateur a fait le choix d’ouvrir son plateau à tout type d’autos afin de permettra aux gens de découvrir ce que sont les rallyes de navigation. Ainsi, les Renault Captur, Clio ou Mini Cooper S cohabitaient avec les vénérables 403 ou Dauphine.


C’est dans la commune de La Chapelle Bertrand, au sud de Parthenay, que les 60 équipages (ou presque suite à quelques abandons) se sont donnés rendez-­vous pour l’habituel café-­brioche (offert par l’Intermarché de Beauvoir-­sur-­Niort). L’occasion de faire un petit tour du plateau… De tout, dont quelques très belles pièces…


En effet, au milieu de l’armada offerte par la Section Deux-­Sèvres de l’Amicale Porsche Atlantique, on retrouve de l’auto peu courante, voire atypique ou rare.


Que dire d'une Visa Chrono qui sort de plusieurs années d’une rénovation « full origine » jusqu’au moindre boulon par son sympathique propriétaire ?


D'une Triumph TR3A arborant fièrement son compteur Brantz, prête à en découdre avec tout le flegme britannique de son pilote ?


Courageux, eux aussi, les propriétaires de Robinhood Seven qui n’ont jamais remis le toit malgré le « crachin » !


Rugissante comme une Alfa Romeo 1600 GT Junior et son PTH-­FIA gage d’une auto quasi parfaite…


Enfin, retour sur nos deux vénérables… Elles se sont battues à coup d’années pour recevoir le panier garni offert par l’Union Vinicole de Villiers en Plaine (79) : une Peugeot 403 de 1955 et une Renault Dauphine de 1958. Petit observation (automobile) sur la 403 : elle est un modèle d’essai. Pas de blague belge (marche, marche pas, marche…), ce sont des flèches ! Ce très rare modèle provient d’une série produite sur seulement… 3 mois !


9h30, à l’issue du briefing, les équipages s’égaillent dans la campagne parthenaysienne, si les « Découverte » rouleront au fléché-­métré, les « Expert » se verront indiquer le parcours par du fléché-­allemand, de la carte tracée, etc.


Vers 10h30, entrée dans la vieille ville de Parthenay, avec passage sous la Tour de l’Horloge : commence un dédale de petites rues, avec pavés et côtes datant du 12ème siècle pour certains. Autant vous dire que les directions assistées-­par-­les-­bras auront été mises à rude épreuve.


Puis vient un des instants les plus importants de ce rallye.


Traditionnellement, à Parthenay, Jean Claude BERNARD et l’Amicale Alpine Renault Gordini 79 organise un rassemblement mensuel de véhicules anciens le 3ème dimanche. Comment passer par Parthenay sans participer au rassemblement ? Ainsi, ce ne sont pas moins de 80 à 100 véhicules que les Parthenaysiens auront vu stationner sur cette place dimanche : de la Deuche, de la 4CV, de l’américaine, de l’américaine de France en la personne de la Floride (si vous suivez toujours)… bref, que du beau monde ! L’Amicale Alpine Renault Gordini 79 a offert l’apéritif à tous les équipages : autant vous dire que la pause a bizarrement duré plus longtemps que prévu…


12h30, tout le monde est reparti vers La Chapelle Bertrand : pause repas en perspective, et re-­parc de stationnement.


13h30, départ pour les 2 boucles de l’après-­midi. Le plus beau passage de l’après-­midi sera sans aucun doute le Château de la Roche-­Faton. Je vous place le décor : un château magnifique, et une route publique qui passe à ses pieds.


15h00 : pause à Saint Loup sur Thouet. Quel est le point commun entre Charles PERRAULT, Jean Jacques DEBOUT et Chantal GOYA ? Pas d’idée ? Et bien le Château de Saint Loup sur Thouet a inspiré PERRAULT, et a été propriété de Jean Jacques DEBOUT et Chantal GOYA. Un château, un rallye qui s’appelle la Route des Châteaux… La paire est bonne : les équipages ont pu prendre 20 min de pause sur la Place des Poulies, juste en contrebas dudit Château.


17h00, arrivée finale à La Chapelle Bertrand. Après la traditionnelle remise des cadeaux souvenirs, le débriefing de fin mené par le jeune président de l’AMCO (20 ans) et l’apéritif l’accompagnant (le débrief, pas le président), les équipages repartent tous sourires. La météo aura été d’humeur chagrine, pas les équipages à première vue…


Auteur du jour : Thibaut

3 vues
  • Facebook
  • Instagram
  • Nos photos

© 2021 par Thibaut BATS, pour l'AMCO. Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now