1ère Ronde Classic de l'Ouest

Si l’on vous demande ce qu’il s’est passé le 29 mai dernier, vous nous répondrez surement la Fête des Mères. Et bien « pas que » nous répondrons vous ! En effet, l’AutoMoto Classic de l’Ouest organisait sa 1ère Ronde Classic de l’Ouest, son deuxième évènement (depuis janvier dernier, date de sa création).

Au programme, un format bien connu dans le monde du rallye de navigation : une journée, 180km, un engagement à 120€ nets par équipage, du road-book, de la carte et des véhicules dits « anciens ». Pour nous, l’enjeux était double : imprimer notre marque de fabrique dans la région et nous faire connaître des équipages les plus aguerris (et donc exigent). A la veille de l’évènement, 2 importants points de tensions subsistaient : la météo (annoncée instable) et le carburant (aux abonnés prétendument absents). C’est donc au départ de l’Absie que ce sont retrouvés près de 40 équipages venus des 4 coins de la France : région parisienne, Limousin, Vienne, etc. Pour l’occasion, c’est d’ailleurs toute la place centrale de la commune ainsi que la Salle des Halles qui avait été bloquées par la Mairie (représentée par Alain RICHARD) afin de nous faciliter le travail. La toute jeune association qu’est l’AMCO a alors mis les petits plats dans les grands pour accueillir ce plateau comme il se doit : petit-déjeuner offert dans la salle, plaques rallyes dont le visuel a été réalisé main par Cyril DONATI (propriétaire d’une magnifique Triumph Herald nommée « Denise ») et imprimées par la SARL AGIRE, stickers du partenaire-média News Classic Racing, cordons offerts par le Conseil Départemental des Deux Sèvres pour attacher les badges « CONCURRENT »… bref, tout pour bien faire. Ne manquaient alors plus aux équipages que les road-books, mais patience… En effet, ce n’est qu’après les contrôles techniques (dont le passage était validé par la pose d’un autocollant NewsClassingRacing) et le briefing de tous les équipages que la « grille de départ » a pu se mettre en place. Ce briefing a permis de non seulement remercier les équipages et leur rappeler les règles de sécurité, mais surtout de lever les éventuelles incompréhensions et de marteler un élément important : la 1ère Ronde Classic de l’Ouest ne se verra pas sanctionnée d’un classement, donc pas de compétition entre équipages. Ce n’est qu’à la fin de ce briefing que les choses sérieuses ont commencé. Les équipages ont alors pu s’aligner devant la Salle pour recevoir road-book et carnets de bords, attendant un signe du bénévole à l’horloge du départ pour démarrer. Toutes les minutes, un équipage attaquait la boucle « L’Absie – L’Absie ». Dans cette étape d’une cinquantaine de kilomètres, le but était surtout de permettre aux équipages de se mettre en jambes, voire de se caler entre conducteur et navigateur pour les équipages novices. En effet, notre Ronde était proposée sous 2 formats : Découverte ou Expert. Pas besoin de vous faire un dessin, les noms parlent d’eux-mêmes ! Cela est un des axes majeurs de l’AMCO : proposer des évènements cadrés et professionnels, mais accessibles à tous, tant en termes de budget qu’en termes de difficulté. Après avoir ferraillé et « jardiné » dans la campagne environnante, l’heure est venue pour les équipages de rentrer à bon port pour le repas du midi. Parce qu’il nous semble important de favoriser les acteurs locaux, c’est le restaurant-traiteur L’Etoile qui s’est chargé de restaurer les équipages. Vous avez dit local ? Le restaurant est à moins de 100m à pied de la Salle. Au menu, un repas complet avec buffet d’entrées, plat chaud, buffet de fromages, dessert et café ! De quoi satisfaire aux deux besoins essentiels : « du pain et des jeux », les équipages étant acteurs de l’un comme de l’autre. Rassasiés, il est temps de digérer en reprenant la route. Les autos se remettent en place, et redémarrent, direction le Château de Saint Mesmin cette fois. Pendant qu’une équipe de bénévoles nettoie la Salle des Halles en prévision de l’arrivée finale, les équipes de terrain sont en place et la dernière s’installe au Château. Une autre équipe était elle aussi en place : l’UCAM de Menomblet. En effet, quelle ne fut pas ma surprise, environ 2 semaines avant la date de l’évènement, de recevoir un coup de téléphone de M. MARQUISE (Président de l’UCAM) me proposant d’offrir à tous nos équipages un apéritif sans alcool et quelques brioches vendéennes, directement sur leur tracé. La chose est entendue entre nous, nos équipages seront donc arrêtés dans l’après-midi par une bande d’individus lourdement armés de gâches et autres jus de fruits.

Mais là, les choses se corsent : se disant que le spectacle avait l’air sympa, la pluie s’est décidée à se joindre à la fête. La Cour du Château, que Mme TORRES FROMETA nous avait ouvert pour l’occasion, s’est vite changée en pataugeoire, rendant la tâche des bénévoles plus difficiles. Pour autant, le cadre a permis aux équipages de côtoyer un pan de notre histoire : à véhicules historiques, château du XIIIème siècle ! Malgré quelques incertitudes et hésitations (péchés de jeunesse ?), nous réussissons à faire repartir tous les équipages sans trop d’accrocs, direction L’Absie pour l’arrivée finale. Un autre restaurateur local, il se reconnaitra, nous a dit un peu plus tard que « la Ronde aura été arrosée, et bien arrosée », nous ne pouvons lui donner tort. Ce n’est pas le champagne qui aura inondé équipages et montures, mais un véritable déluge. L’apéritif dinatoire servi par l’Etoile aura alors pris un air de phare au milieu de la tempête. En organisateurs consciencieux, aucun alcool n’aura été servi durant tout l’évènement, l’apéritif n’aura pas dérogé à cette règle. Le temps de rassembler tous les équipages, dont quelques-uns ont dû trouver l’air du pays agréable puisqu’ils ont jardiné plus que de raison, et nous pouvions Jacques PHELIPPEAU (traceur émérite de cette 1ère Ronde) et moi-même faire monter sur scène tous les équipages afin de leur remettre leurs cadeaux-souvenirs. La fibre locale ne nous quittant pas, voici le contenu du lot de chaque personne (à multiplier par deux pour un équipage, cours de mathématiques obligent) : 1 bouteille de bière artisanale (une blonde ou une blanche) Tête de Mule produite à Coulon (indice pour un futur évènement ?), un ballotin de bonbons à l’angélique et de mogettes produits par la chocolaterie Huvelin de Niort et présentés dans un mug en verre, le tout accompagné d’un carnet et d’un stylo offerts par notre imprimeur attitré, l’Imprimerie de la Sèvre ; chaque femme s’est même vue offrir une rose. Alors que les lots signalés ci-dessus étaient offerts à tous les équipages, certains en ont reçu un peu plus.

En effet, la Brasserie du Marais (produisant la Tête de Mule) nous a offert 2 lots de 4 bouteilles de bières (blondes, blanches ou ambrées) qui ont été remis aux plus vieux véhicules de chaque catégorie : Xavier DENIS - Philippe DELAUTRE sur une Ford Anglia de 1962 pour la catégorie EXPERT et Patrice MAZALEYRAT – Margaux BATS sur une Lancia Fulvia 1.3S de 1971 pour la catégorie DECOUVERTE. Ensuite, un bouquet de fleurs, offert par le GAEC de la Vallée de La Vie, a été remis à la plus vieille auto d’un équipage 100% féminin : Nelly MARI – PATHIER Audrey sur une Lancia Monte Carlo de 1982. Enfin, le dernier lot spécial a été remis par l’UCAM de Menomblet à l’auto qui est surement l’une des plus rares de notre plateau : Gaël COMBAUD et Fanny COMBAUD sur une FSM 126 Groupe 2 de 1978. De notre point de vue, cette édition a été une réussite et un très grand encouragement quant à l’organisation d’une seconde édition : seriez-vous prêts à nous suivre ? S’il y a bien un point que nous souhaiterions améliorer, ce serait de pouvoir introduire un classement afin de pouvoir départager les équipages et donner un peu de piment à l’évènement. A voir pour une édition 2017 ?

Petit coup de chapeau à tous les photographes présents dont Bryce de pixel-rallye.re et Baptiste de France Racing qui ont su immortaliser nos équipages, même sous la pluie !

2 vues